aucun commentaire pour l'instant

1 Corinthiens 15 – La résurrection

Quelle est l’espérance ou l’attente des chrétiens ? La venue du Seigneur qui donnera vie à notre corps mortel ! Nous serons semblables à lui, car nous le verrons tel qu’il est ! Mais alors, est-ce que les morts ressuscitent ? Comment vont-ils ressusciter ? Quels corps auront-ils ? Voilà des questions auxquelles Paul répondra au chapitre 15 de la lettre qu’il a écrite aux Corinthiens.

 

Paul a écrit cette lettre aux Corinthiens dans laquelle il a abordé de nombreuses questions mal comprises par eux. Parmi ces questions, il y avait la résurrection ! C’est le grand fait, le centre de la vie chrétienne. Mais certaines personnes dans l’église de Corinthe ont nié la résurrection des croyants. Ce rejet a été la conséquence de leur mépris du corps et de la matière de manière générale. Comme ils ont grandi dans un contexte hellénistique et que leur culture était une culture grecque, ils étaient influencés par une doctrine courante à l’époque, la gnose, qui est elle-même un développement à partir du platonisme entre autres. Ce qu’il faut retenir, c’est que l’ambiance générale était au mépris de la matière, considérée comme mauvaise et au désir de se libérer du corps. Le salut était compris à l’opposé de ce que l’Evangile proclame ! En effet, Jésus est venu pour sauver l’homme en tant qu’il est corps et âme. Mais les Grecs prônaient un salut qui était, pour le dire globalement, d’échapper au corps. Pour eux le monde matériel était un lieu de nature inférieure, il était sombre et ténébreux, créé par un démiurge, être imparfait.

 

Pour comprendre à quel point l’Evangile est révolutionnaire et son enseignement unique, il ne faut pas oublier de les situer dans ce contexte. Il est vrai que les juifs croyaient et attendaient la résurrection. Mais pour les Grecs, parler de résurrection c’était passer pour un imbécile. Rappelez-vous leur réaction, quand Paul leur a annoncé l’Evangile.

 

POURTANT, c’est dans ce contexte de rejet et d’opposition, pour ne pas dire d’incompréhension totale que les apôtres ont partagé l’Evangile. ET ILS ONT PROCLAMÉ que Jésus est RESSUSCITÉ !

Pour eux, c’était le socle, le fondement, la pierre angulaire de tout l’édifice. Sans la résurrection de Jésus, le christianisme n’existerait pas. Jésus lui-même serait resté un homme inconnu !

Paul estime que cette vérité et ses implications sont essentielles à la foi chrétienne. C’est pour cette raison qu’il va prendre le temps d’écrire le chapitre le plus long de 1 Corinthiens, le chapitre 15, dans lequel il va développer, expliquer et justifier la résurrection de Jésus et la résurrection des croyants.

 

De nombreuses chrétiens aujourd’hui sont tombés dans l’erreur corinthienne sur ce point. Beaucoup ne cessent de parler du salut de l’âme, comme si seule l’âme comptait ! Mais ce langage ne se trouve pas pas dans la Bible. Elle parle du salut global qui inclut toute la personne ; et la personne ou la personnalité de chaque être humain est faite de son corps. Car nous sommes aussi un corps. Et de la même manière que notre volonté, notre intelligence, nos sentiments sont touchés par le péché et ont besoin de salut, de même notre corps a subi les conséquences du péché et a besoin de salut.

 

Mais il est temps de nous arrêter en détail sur ce chapitre 15. Alors rendez-vous sur Youtube pour accéder à la présentation détaillée de ce chapitre.

Poster un commentaire