aucun commentaire pour l'instant

Gardez votre joie!

Cette méditation a été donnée au groupe de jeunes adultes, le 21 mars 2020: 

Voilà une semaine que nous vivons un confinement forcé auquel personne,  n’aurait pu imaginé,  il y a à peine quelques jours.
Qu’on est du mal à le croire ou pas. L’ordre est là!
Comment le vivez vous?
J’aimerais par ces quelques mots vous encouragez à garder espoir et à ne pas perdre votre joie.
Je vous invite à lire Philippiens chapitre 4. 4-13
Quand l’apôtre Paul écrit, il est lui même en prison… il aurait de quoi se révolter, tourner en rond et se morfondre pourtant il décide d’encourager ceux qui sont dehors à trouver leur joie en Dieu.
1. En renouvelant leur confiance Lui. 
Dieu est tout puissant, il sait tout ce qui se passe. Rien ne peut le surprendre. Alors pourquoi permet il des situations difficiles?
Il y a toujours un sens, un but à nos épreuves. Pour Paul, passer par la case prison était l’occasion de fortifier la foi de ceux qui le lisaient. Pour nous, un moyen d’apprendre de Dieu, d’apprendre à lui confier toute notre vie.
On raconte l’histoire d’un funambule prénommé Blondin qui dans les années 1890 avaient placé son fil au dessus des chutes du Niagara. Il faisait des allers-retours sur son fil quand soudain, il s’arrêta et demanda à la foule exalté qui le regardait: croyez vous en moi? La foule répondit oui nous croyons!
À nouveau il s’adressa au public: je vais traverser à nouveau sur la corde mais cette fois je porterai quelqu’un sur le dos. Croyez vous que je puisse y arriver ? La foule hurla: oui nous le croyons! Nous le croyons !
Qui est volontaire ? Demanda t’il avec malice. La foule se figea.
Plus personne ne parlait. Tout le monde se regardait…! Finalement un homme sortit de la foule et s’avança. Il grimpa sur les épaules de Blondin…
Parmi ceux qui disaient: Nous croyons un seul croyait réellement. Croire ce n’est pas seulement dire «  J’accepte le fait ». Croire c’est remettre sa vie entre les mains de celui en qui on déclare croire.
Dieu veut faire la différence dans cette situation de confinement, le croyez vous?
2. En nourrissant nos pensées
Si nous nous nourrissons uniquement de sucreries et de choses grasses. Notre corps se retrouvera vite en carences de vitamines et d’éléments importants pour sa survie.
Il en est de même pour nos pensées. Elles ont besoin d’équilibre.
L’apôtre Paul a choisi de renoncer à tout ce qui était négatif et mauvais pour s’intéresser au autres. Si c’était le contraire nous n’aurions sûrement jamais eu l’épître aux Philipiens. (Ainsi que les autres épîtres…)
Il a confié toutes ses pensées à Christ.
Ce confinement est une occasion formidable de passer du temps à lire la Bible, à écouter des chants chrétiens, à écrire. ( pourquoi pas écrire sur une feuille toutes les choses négatives et demander à Dieu de nous révéler des choses merveilleuses dans sa Parole. Voir Psaume 42)
3. En se contentant de ce que l’on a
Au v.11: Paul dit « j’ai appris à me contenter de l’état où je me trouve » Paul n’a pas été satisfait de son état du jour au lendemain, il a appris.
Ce temps de confinement est une bonne occasion pour nous d’apprendre à être content. Pas simple hein? Mais possible!
Que le Seigneur nous aide a lui faire confiance, nos vies sont entre ses mains. Demandons lui comment nous pouvons lui être utile?
Paul ne nous demande pas de sourire tout le temps et de sauter de joie, il nous demande de voir les situations autrement. De voir les situations difficiles comme des opportunités pour que l’évangile de Christ se propage! 
Paul dans son confinement a été une bénédiction pour les Philippiens, et ses écrits sont une bénédiction pour nous aujourd’hui!
En quoi puis je être une bénédiction pour d’autres pendant cette période de confinement?
Quelques idées: 
– Pourquoi pas ne partager avec les autres jeunes les versets que je lis et qui me font du bien?
– Pourquoi ne pas partager un chant qui me fait du bien?
– Pourquoi ne pas choisir de prier pour une personne dans le groupe? Et lui dire, en lui demandant s’il a des sujets pour lesquels il aurait besoin qu’on prie particulièrement.
– Pourquoi à l’image des psalmistes, ne pas écrire ce que vous vivez avec le Seigneur? Les psaumes nous font tellement de bien car ils reflètent l’état de nos âmes. Dieu veut utiliser nos difficultés, nos questionnement pour en encourager d’autres.
– et vous avez vous des idées ?
Que vous puissiez être encouragé et fortifié. Je prie pour vous et j’ai hâte de tous vous revoir.
Mathieu

Poster un commentaire